[Scrivener] Pas à pas II

Dans cette partie, nous abordons :

— synchronisation de fichiers

— Meta-data Setting en profondeur (Comme les utiliser, pourquoi les utiliser, comme les configurer)

Lien vers la première partie

Ouvrez votre fichier de projet.

Nous allons tout d’abord synchroniser le projet avec un dossier. C’est une sorte de backup de secours ou bien tout simplement de le synchroniser sur un cloud. Dans mon exemple, j’utilise Dropbox. Nous sommes jamais trop prudents n’est ce pas ? ce n’est pas obligatoire bien sûr.

Allez dans Fichier -> Synchroniser

a

Vous pouvez aussi synchroniser avec « Simplenote », néanmoins, je ne connais pas bien ce logiciel.

Cliquez sur « avec un dossier externe ».

2

Cliquez sur sélectionner juste en dessous dans Dossier partagé.

Evitez de :

—Prendre le même dossier que le dossier Backup du programme. (Le dossier backup du programme est utilisé par tous vos projets pour des sauvegardes !)

— Prendre le même dossier que là où se trouve votre fichier de projet.

— C’est fait pour être utilisé sur un cloud donc, préférez Dropbox ou bien sur une clef USB si vous préférez (sachant qu’à chaque fois, faudra bien la brancher….comment ça, normal ?)

3

Dans mon cas, j’ai créé un fichier « Scrivener » dans mon dossier Dropbox (marche aussi pour Hubic de OVH)

C’est important de créer un dossier spécialement pour la synchronisation car le logiciel va tout mettre en vrac.

Voila mon cas alors que je n’ai encore rien fait dans mon projet :

3

Ensuite, vous pouvez appuyez sur « synchroniser »

1

Remarquez que la deuxième ligne de « Options » n’est pas cochée par défaut. Vous pouvez la cocher si vous estimez cela nécessaire. Vous pourrez de toute façon changer votre configuration quand vous le souhaitez.

 

Et voila !

2

 

 

Les méta-données et les étiquettes : voir mon tutorial ici

Néanmoins, comme je considère ce tutorial « complet » je vais refaire la partie explicative.

Allez dans Projet Meta-data-setting
1

Le fait que le terme soit « non traduit » est à nouveau dû au programme lui-même. Ne vous en faites pas pour cela…Cela va arriver des dizaines de fois.

2

Propriété du projet : ce sont des meta data qui vont se compléter toutes seules au moment de la compilation de notre livre. Autant remplir de manière correct !

Titre du projet

Titre abrégé (je dois avouer que je ne sais pas pourquoi)

Nom Complet (de votre nom d’auteur ici, j’ai mis mon pseudo)

Nom de famille et Prénom j’ai mis…ce qui me passait par la tête de toutes façons, je ne suis pas là pour faire quelque chose de sérieuse, non mais !

Sachez que le logiciel pré-rempli les cases en gris et que vous n’êtes pas obligés de compléter si les informations sont déjà exactes.

Où trouver les informations ? Comment ça marche ?

Si vous avez bien suivi mes instructions, pour le moment, vous avez les mêmes dossiers que moi dans le « classeur ».

Allez dans « Front Matter » -> Manuscript Format -> Title page. Vous remarquez des explication dans la notes de documents en anglais. J’ai volontairement enlever ce qui est au-dessus de « (your agent’s name) car…Scrivener a tout rempli avec mes informations perso ! Pratique. Trop pratique.

truc1

Ceci va surtout servir quand vous allez compiler votre projet. Pour le moment, on peut laisser cela de côté. Mais gardez le dossier « Front Matter ». Ne l’effacez pas. Un simple clique sur le dossier, cliquer/déposer à la ligne où vous voulez le mettre dans le classeur (la barre de gauche) je l’ai mis juste au-dessus des « Template Sheets ».


Retournons à nos Meta-Data Settings

Passons à l’onglet « étiquettes » (en anglais : tag)

Les étiquettes disponibles de bases diffèrent du type de projet ouvert.

3

En cliquant sur un terme ainsi que sa couleur, vous pouvez les modifier.

Vous pouvez même changer le nom global des étiquettes « label ». Certains auteurs changent cela en Point of View. Exemple : vous avez trois héros et vous alternez leur point de vue de récit avec des chapitres ? attribuez une couleur par personnages et vous pouvez comme cela mieux visualiser les choses !

Je vous fait un exemple avec trois personnages inventés de toutes pièces bien entendu :

— Alexander

—Haley

—Omniscient (dans le sens où les deux personnages sont présents tous les deux dans le chapitre et que du coup, la narration se concentre sur les deux personnages et pas qu’un seul.

Ce n’est pas ce que je vais utiliser pour le reste de ce tutorial car j’utilise les couleurs pour différencier notes, chapitre etc même si avec des dossiers à part, il n’est pas vraiment nécessaire de faire cela…

lil

Il existe plusieurs façons d’utiliser ces labels suivant si vous écrivez un chapitre en entier ou si vous divisez par scène.

Si vous écrivez les chapitres par scène. Dans label, j’ai mis les Point of views.

Sans titre

Notez que vous pouvez aussi renommer « Label » dans le Meta-data Settings en « point of view ». (Titre personnalisé)  :

4

Ou si vous écrivez par chapitre : (j’ai volontairement laissé le dossier  « Chapter » qui est d’origine)

3

 

Continuons les onglets des Meta-data Settings. Dans Statut, vous avez donc accès à un autre genre d’onglet que « Etiquettes ». Grosse différence : aucune couleur ! (*tousse* la faute à « aucun status » et à « titre perso » *hum* pardon)

J’ai déjà changé de ce qu’on peut trouver par défaut :

 

2

J’ai mis par défaut comme statut « A faire » à chaque nouveau fichier ou dossier créé en utilisant le bouton « Définir par défaut »

3

Ce que cela donne avec un Label(étiquette) et les statuts : (encore une fois, j’ai fait une faute, hum)

(« status » est le terme anglais pour « statut »,ce n’est pas si grave)

 

4


Dernier onglet ! « Métadonnées personnalisées »

1

Vous avez besoin d’une colonne « Lieu » pour vous y retrouver ? Créons là !

2

J’ai nommé une meta donnée « Lieu », j’ai coché la case « renvoyer le texte à la ligne » (ce n’es pas obligatoire) et Texte en couleur (par défaut c’est en « noir » comme le reste des méta-données). Attention, contrairement au « label » (étiquette), il n’y a pas d’icône à côté des données. C’est bien le texte que vous allez entrer dans la colonne qui sera de la couleur choisie.

Allez dans « Mode groupe » et vérifiez que vous êtes sur cette icône.

81

Clique-droit sur la barre où se trouvent « Titre et résumé »/Label. Juste en dessous de « progression totale » (toutes les méta-données personnelles seront en dessous de « progression totale » !) Vous avez le titre de vos méta-donnés perso. Choisissez sur « Lieu ».

3

Vous trouvez les métadonnées personnalisées dans l’inspecteur aussi (Dossier/fichier etc)

4

Si vous cliquez sur le rouage, vous accédez directement aux options :

5

 

Je vais ajouter pour « Chapter » : « Lisière de la forêt »

6

Vous voyez que la couleur choisie pour la méta-donnée personnelle est pour le texte dans la colonne.

7

Vous pouvez y inscrire ce que vous voulez. Contrairement aux étiquettes(Labels) ou aux statuts, vous n’avez pas à penser à tous les termes dont vous aurez besoin(comme « chapitre », « note », « personnage » etc). Vous tapez directement les données.

Vous pouvez créer autant de méta-données personnalisées que vous le souhaitez.

Pourquoi ne pas faire une méta-donnée personnalisée pour citer les personnages qui meurent dans le chapitre ou qui apparaissent ? Pour les indices découverts  pour un roman policier ? Pour un bestiaire ? Pour gérer les points of view ?

A vous de voir ce que cela peut vous apporter. N’oubliez pas : rien n’est obligatoire. Vous pouvez laisser tout par défaut et écrire directement sans vous prendre la tête !
Fin de la partie II

Laisser un commentaire