Logiciels et Cloud : attention aux mauvaises surprises

Les logiciels sauvegardant de base sur le cloud d’Apple peuvent devenir rapidement un véritable cauchemar. Et je parle d’expérience.

Je parlerai ici que des logiciels d’écriture bien entendu !

Qu’entends-je par logiciel sauvegardant de base sur le Cloud ? Certains programmes vont par défaut sauvegarder sur iCloud, c’est le cas de iA Writer ou Ulysses.

En quoi est-ce problématique ? A partir du moment où vous travaillez sur plusieurs machines et que certaines n’ont pas accès à iCloud par exemple (OSX trop ancien).

Il es préférables de sauvegardes là où on le souhaite même si le système de sauvegardes sur iCloud n’est pas une si mauvaise idée que cela. Vous risquez de vous retrouver avec votre iCloud saturés de fichiers auxquels vous aurez plus accès si vous ne possédez plus le programme d’origine.

Imaginez. Vous écrivez avec *insérez nom logiciel étrange* et cela sauvegarde sur le Cloud par défaut et vous vous dites « c’est plutôt pas mal ! pas besoin de paniquer pour la sauvegarde ». Manque de bol, vous n’avez pas votre machine principal avec vous pour continuer votre travail (vous êtes en déplacement, vous avez pris votre ordinateur portable, etc.) mais ce n’est pas grave, votre autre machine n’a peut-être pas*insérez nom logiciel étrange*  mais a accès au Cloud. ET BAH NON. Impossible de récupérer votre texte sans le *insérez nom logiciel étrange*. Car le *insérez nom logiciel étrange* a crypté les données sur votre propre cloud. Pour couronner le tout, votre deuxième ordinateur n’est pas assez puissant (ou n’a pas le bon OS) pour faire tourner le dit programme pour récupérer votre texte ! Et voila, vous avez plus qu’à attendre de récupérer votre première machine avec le dit programme et aller voir un tout autre programme ou sauvegarder ailleurs. Je parle d’expérience. Cela m’est arrivé CINQ fois.

Parfois vous tomberez sur un logiciel sauvegardant sur le cloud et qui va le faire de manière très lisible et vous pourrez le récupérer le fichier brut(c’est le cas entre autre de iA Writer). Il vous suffira de vous connecter sur votre Cloud via internet et de télécharger le dossier en question.

exemple

D’autres en revanche, prônant peut-être un moyen de sécuriser vos données, vont crypter le fichier et sans le programme d’origine, vous pouvez toujours courir pour récupérer quoique ce soit à la main ! (dernier exemple en date Ulysse !). En gros, pour l’exemple d’iCloud d’Apple, vous n’aurez aucun dossier du dit programme accessible ou les fichiers cachés.

Les « Cloud » (comme celui d’Apple) sont très pratiques pour les sauvegardes mais faites attention à ce genre de mauvaises surprises.  Vérifiez toujours que vous pourrez récupérer vos données d’une manière ou d’une autre sans passer obligatoirement par le logiciel. C’est pour cela que je vous conseille plutôt Hubic ou Dropbox comme système de « Cloud ».

Certains systèmes de Cloud peuvent créer des conflits entre plusieurs versions d’un même fichier. Parfois, le logiciel incriminé va faire une copie des fichiers automatiquement (c’est le cas de Scrivener qui va copier dans un autre fichier, les fichiers en conflit pour que vous ayez toujours accès tout en notifiant que ce sont bien des fichiers en conflit).

Parfois, la synchronisation de ces mêmes fichiers ne se fera même pas pour diverses raisons.

Les clouds ont l’avantage de garder les fichiers ailleurs que sur votre machine ou sur un disque dur externe qui pourrait vous lâcher au pire moment (ou que vous oubliez à chaque fois quand vous écrivez).

Néanmoins, si vous ne disposez pas de connexion internet (ou que votre machine ne dispose pas directement de la dernière version de votre fichier d’écriture), les clouds deviennent alors comme des armoires où vous aurez beau sauter, vous n’arriverez tout simplement pas à attraper le livre tout au-dessus. C’est pour cela, que pour certains programmes, des synchronisations autres que la sauvegarde de fichiers habituelle existent.

C’est le cas, entre autre, de Scrivener qui possède un système de backup.

Les questions à se poser quand on veut utiliser un logiciel et un système de sauvegarde comme un cloud

— Pourrais-je avoir accès à mes fichiers sur le Cloud même si je ne possède pas/plus le logiciel en question ? Pourrais-je les ouvrir sans que mon texte ne soit endommagé/mal formaté ?

— Que se passe-t-il en cas de conflit entre plusieurs sauvegardes de mon fichier : le logiciel va-t-il planter en boucle en essayant d’ouvrir le dit fichier ? Va-t-il créer des sauvegardes de lui-même comme des versions différentes ?

Cela étant dit, on ne peut pas vraiment connaître ces réponses avant d’avoir testé le dit logiciel…

Le problème de fichiers « cryptés » à même le Cloud, je ne l’ai rencontré que sur le cloud d’Apple et que pour des programmes bien spécifiques.  

Laisser un commentaire